Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 28 Nov - 17:04

Mer du paradis Vicente Aleixandre (1898-1984) ( Ombre du paradis )

Me voici face à toi, mer, encore...
La poussière de la terre sur les épaules,
encore imprégné de l'éphémère désir épuisé de l'homme,
me voici, lumière éternelle,
vaste mer infatigable,
ultime expression d'un amour sans limites,
rose du monde ardent.?

Lorsque j'étais enfant,
c'était toi la sandale si fraiche à mon pied nu.
Une blanche montée d'écume au long de ma jambe
doit m'égarer en cette lointaine enfance de délices.
Un soleil, une promesse
de bonheur, une félicité humaine, une candide corrélation de?lumière --
avec les yeux d'autrefois, de toi, mer, de toi, ciel,
régnaient, généreux~ sur mon front ébloui,
étendant sur mes yeux leur immatérielle mais accessible palme,
éventail d'amour ou éclat continu
qui imitait des lèvres pour ma peau sans nuages.?

Au loin la rumeur pierreuse des sombres chemins
où les hommes ignoraient leur fulguration vierge encore.
Pour moi, enfant gracile, l'ombre du nuage sur la plage
n'était pas le pressentiment menaçant de ma vie dans sa
poussière,
ce n'était pas le contour bien précis où le sang un jour
finirait par se figer, sans éclair, sans divinité.
Comme mon petit doigt, plutôt, tandis que le nuage suspendait
sa course,
je traçai sur le sable fin son profil ému,
et j'appuyai ma joue sur sa tendre lumière transitoire,
tandis que mes lèvres disaient les premiers noms d'amour:
ciel, sable, mer...?

Le grincement au loin des aciers, l'écho tout au long des arbres
fendus par les hommes,
c'était pour moi là-bas un bois sombre mais beau.
Et mes oreilles confondaient le contact blessant de la lèvre
crue,de la hache sur les chênes
avec un implacable baiser, sûrement d'amour, dans les branches.?

La présence de poissons près du bord, leur argent nubile,
l'or non souillé encore par les doigts de personne,
la glissante écaille de la lumière, c'était comme un éclat dans
les miens.
Jamais je ne serrai cette forme fuyante d'un poisson dans
toute sa beauté,
la resplendissante liberté des êtres,
ni ne menaçai une vie, parce que j'aimais beaucoup: j'aimais
sans connaître l'amour; je vivais seulement...??
Les barques qui au loin
confondaient leurs voiles avec les crissantes ailes des mouettes
ou laissaient une écume pareille à des soupirs légers,
trouvaient dans ma poitrine confiante un envoi,
un cri, un nom d'amour, un désir pour mes lèvres humides,
et si je les voyais passer, mes petites mains se levaient
et gémissaient de bonheur à leur secrète présence,
devant le rideau bleu que mes yeux devinaient,
voyage vers un monde promis, entrevu,
auquel mon destin me conviait avec très douce certitude.?

Sur mes lèvres d'enfant chanta la terre; la mer
chantait doucement fouettée par mes mains innocentes.
La lumière, faiblement mordue par mes dents très blanches,
chanta; sur ma langue chanta le sang de l'aurore.?

Tendrement dans ma bouche, la lumière du monde m'illuminait.
Toute la montée de la vie grisa mes sens.
Et les bois murmurants me désirèrent parmi leurs verts feuillages,
car la lumière rose était le bonheur dans mon corps.?

C'est pourquoi aujourd'hui, mer,
la poussière de la terre sur les épaules,
encore imprégné de l'éphémère désir épuisé de l'homme,
me voici, lumière éternelle,
vaste mer infatigable,
rose du monde ardent.
Me voici face à toi, mer, encore...??
_________________

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 28 Nov - 17:07

Un peu de Pierre Dac...

La véritable et sincère amitié verbale profondément superficielle est celle sur laquelle on peut absolument compter quand on n'a strictement besoin de rien.

En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir .

Celui qui dans la vie, est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence n'a de merci à dire à personne. ?

Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais.

Une fausse erreur n'est pas forcément une vérité vraie.

La mort n'est, en définitive, que le résultat d'un défaut d'éducation puisqu'elle est la conséquence d'un manque de savoir vivre

Quand à la Saint Médard il tombe de la pluie, de la neige, de la grêle, des hallebardes et de la suie, on est tranquille pour quarante jours plus tard, parce que, à part tout ça, qu'est-ce que vous voulez qu'il tombe ? Oui, je sais, mais enfin c'est plutôt rare.

Si la fortune vient en dormant, ça n'empêche pas les emmerdements de venir au réveil.

A l'éternelle question : qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Je réponds : je suis ?moi, j'viens d'chez moi, et j'y r'tourne !

L'imbécile prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui.

Les résistants de 1945 sont parmi les plus glorieux et les plus valeureux combattants de la Résistance, ceux qui méritent le plus d'estime et le plus de respect parce que, pendant plus de quatre ans, ils ont courageusement et héroiquement résisté à leur ardent désir de faire de la Résistance.

Mourir en bonne santé, c'est le voeu de tout bon vivant bien portant.

Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n'en savent pas plus qu'eux.

Si les points de suspension pouvaient parler, ils pourraient en dire des choses et des choses !

Je voudrais travailler dans un magasin de rêve où l'on ne vendrait que des choses imaginaires.

Il ne faut pas se fier aux choses qui ne peuvent pas arriver, car c'est justement celles-là qui arrivent.

La belle époque, c'est maintenant ; une époque où la moindre des choses vaut beaucoup d'argent et où beaucoup d'argent ne vaut pas grand chose.

Il est quelquefois préférable de ne pas savoir ce qu'on dit que de dire ce qu'on ne sait pas.

S'il est bon de ne rien dire avant de parler il est encore plus utile de réfléchir avant de penser.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 28 Nov - 17:08

Groucho Marx...


Il vaut mieux parfois ne rien dire et passer pour un imbécile, que de l'ouvrir et de confirmer qu'on en est un.

(A une maîtresse de maison ) " J'ai passé une excellente soirée...mais çà n'était pas celle-ci. "

Je n’oublie jamais un visage, mais pour vous, je ferai une exception.

Les gens qui vous parlent du bon vieux temps ont généralement dépassé la cinquantaine.

Avec tous les cinglés qui nous gouvernent et polluent l'atmosphère avec des tas de retombées radioactives, plus personne n'a le temps de vérifier l'exactitude d'une citation faite par n'importe qui au sujet de n'importe quoi.

Elle avait un nez superbe, qu'elle tenait de son père, chirurgien esthétique.

L'ennui, c'est que nous négligeons le football au profit de l'éducation.

Le saumon vit dans des boîtes en fer-blanc, d'où il ne sort que le dimanche soir quand des amis arrivent à l'improviste.

Je trouve que la télévision est très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu'un l'allume chez moi, je vais dans la pièce à côté et je lis.

Ne vous fiez pas aux couples qui se tiennent par la main. S’ils ne se lâchent pas, c’est parce qu’ils ont peur de s’entre-tuer.

Jamais je ne voudrais faire partie d'un club qui accepterait de m'avoir pour membre.

Le destinataire d'une lettre a toujours un énorme avantage sur l'expéditeur. Il peut la lire et la détruire en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire.

"Faites porter deux douzaines de roses à la chambre 424 et mettez «Emilie, je t'aime» au dos de la facture"

La politique, c'est l'art de chercher les problèmes, de les trouver, de les sous-évaluer et ensuite d'appliquer de manière inadéquate les mauvais remèdes.

Une dame disait: - «J'aime la nature. - - Vous avez du courage après ce qu'elle vous a fait!»

"Vous êtes une des plus belles femmes que j'aie jamais vues..." - Ce qui n'est pas forcément un compliment.

_________________

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 28 Nov - 17:09

Bureau de tabac ( Fernando Pessoa )

Je ne suis rien
Jamais je ne serai rien.
Je ne puis vouloir être rien.
Cela dit, je porte en moi tous les rêves du monde.

Fenêtres de ma chambre,
de ma chambre dans la fourmilière humaine unité ignorée
(et si l'on savait ce qu'elle est, que saurait-on de plus ?),
vous donnez sur le mystère d'une rue au va-et-vient continuel,
sur une rue inaccessible à toutes les pensées,
réelle, impossiblement réelle, précise, inconnaissablement précise,
avec le mystère des choses enfoui sous les pierres et les êtres,
avec la mort qui parsème les murs de moisissure et de cheveux blancs les humains,
avec le destin qui conduit la guimbarde de tout sur la route de rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 28 Nov - 17:10

Pour les citadins prisonniers du brouillard-pollution, campagnards en manque de port et alpages un peu trop encerclés de neige ...
Un peu d'air marin pour respirer ... (non , pas celui de Fos 'Evil or Very Mad' )

https://www.dailymotion.com/video/xom87_francis-cabrel-hors-saison_music


-------------------------

FIN DE TRANSFERT DU SUJET DU 17.10. AU 28.11.2007

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Sam 1 Déc - 17:54

Je le mets là ...Je crois qu'il est à sa place...sans créer un nouveau fil

Quelques courts extraits de la lettre de douze pages d'INGRID BETANCOURT traduits par son comité de soutien et publiée largement dans le Figaro ...



...Je n’ai envie de rien. Je crois que c’est la seule chose de bien, je n’ai envie de rien car ici, dans cette jungle, l’unique réponse à tout est « non ». Il vaut mieux donc, n’avoir envie de rien pour demeurer au moins libre de désirs. Cela fait 3 ans que je demande un dictionnaire encyclopédique pour lire quelque chose, apprendre quelque chose, maintenir vive la curiosité intellectuelle. Je continue à espérer qu’au moins par compassion, ils m’en procureront un, mais il vaut mieux ne pas y penser.

Chaque chose est un miracle, même t’entendre chaque matin car la radio que j’ai est très vieille et abîmée. (...)

Comme je te disais, la vie ici n’est pas la vie, c’est un gaspillage lugubre de temps. Je vis ou survis dans un hamac tendu entre deux piquets, recouvert d’une moustiquaire et avec une tente au dessus, qui fait office de toit et me permet de penser que j’ai une maison.

J’ai une tablette où je mets mes affaires, c’est-à-dire mon sac à dos avec mes vêtements et la Bible qui est mon unique luxe. Tout est prêt pour que je parte en courrant. Ici rien n’est à soi, rien ne dure, l’incertitude et la précarité sont l’unique constante. A chaque instant, ils peuvent donner l’ordre de tout ranger [pour partir] et chacun doit dormir dans n’importe quel renfoncement, étendu n’importe où, comme n’importe quel animal (…). Mes mains suent et j’ai l’esprit embrumé, je finis par faire les choses deux fois plus doucement qu’à la normale. Les marches sont un calvaire car mon équipement est très lourd et je ne le supporte pas. Mais tout est stressant, je perds mes affaires ou ils me le prennent, comme le jeans que Mélanie m’avait offert pour Noël, que je portais quand ils m’ont pris. L’unique chose que j’ai pu garder est la veste, cela a été une bénédiction, car les nuits sont gelées et je n’ai eu rien de plus pour me couvrir.
(...)

J’ai en mémoire l’âge de chacun de mes enfants. A chaque anniversaire, je leur chante le « Happy Birthday ». Je demande à ce qu’ils me laissent faire une gâteau. Mais depuis trois ans, à chaque fois que je le demande, la réponse est non. Ca m’est égal, s’ils amènent un biscuit ou une soupe quelconque de riz et de haricot, ce qui est habituel, je me figure que c’est un gâteau et je leur célèbre dans mon cœur, leur anniversaire. (...)

Je ne pourrais pas croire qu’il est possible de se libérer un jour d’ici, si je ne connaissais pas l’histoire de la France et de son peuple. J’ai demandé à Dieu qu’il me recouvre de la même force que celle avec laquelle la France a su supporter l’adversité, pour me sentir plus digne d’être comptée parmi ses enfants. J’aime la France de toute mon âme, les voix de mon être cherchent à se nourrir des composants de son caractère national, elle qui cherche toujours à se guider par principes et non par intérêts. J’aime la France avec mon cœur, car j’admire la capacité de mobilisation d’un peuple qui, comme disait Camus, sait que vivre, c’est s’engager. (…) Toutes ces années ont été terribles mais je ne crois pas que je pourrais être encore vivante sans l’engagement qu’ils nous ont apporté à nous tous qui ici, vivons comme des morts. (...)

Durant plusieurs années, j’ai pensé que tant que j’étais vivante, tant que je continuerai à respirer, je dois continuer à héberger l’espoir. Je n’ai plus les mêmes forces, cela m’est très difficile de continuer à croire, mais je voudrais qu’ils ressentent que ce qu’ils ont faire pour nous, fait la différence. Nous nous sommes sentis des êtres humains (...).[/i]

http://www.lefigaro.fr/international/2007/12/01/01003-20071201ARTFIG00406-la-lettre-dingrid-betancourt.php

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Sam 8 Déc - 10:19

DEVINE UN PEU LA DEVINETTE Claude Roy

Cent mille chats gris couleur de souris.
Ils ont le bout des pattes blanc:
pattes de velours posées doucement
cent mille chats gris dans le ciel tout gris
cent mille chats gris cachés dans la nuit.
La neige neige lentement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Lun 10 Déc - 13:08

Les épices du souk du Caire Paroles et Musique: Bénabar 2005

Un bébé encadré sur une étagère
Un souvenir de vacances, un anniversaire.
Une fille qui sourit coincée dans un sous-verre
Un cadre fantaisie, un bord de mer
Et personne ne bouge
Dans la tribu des yeux rouges
Tous différents
Les mêmes photos pourtant.

Les grands derrière, les p'tits devant.

Quelques photos de couple
Exposées comme des preuves
Des photos de groupe
Des amis qu'on punaise.
On vérifie d'ailleurs
L'air de rien chez les autres
Qu'on fait partie des leurs
Qu'à côté de leurs têtes
Y a la nôtre.
Sur la cheminée du salon des grands-parents
Le casting tout entier de tous les p'tits enfants

Les grands derrière, les p'tits devant.

Les albums familiaux sont les manuels d'histoire
Qu'on regarde jamais, qu'on réserve au placard.
Quand il était jeune, quand t'étais petit
Quand elle était enceinte, quand ils étaient en vie.
Portraits de fin d'année des gosses trop bien peignés
On dirait vraiment qu'ils ont mangé du ciment.

Les grands derrière, les p'tits devant.


La photo censurée
Elle s'y trouvait pas belle
Aussitôt développée
Direct à la poubelle
Mignonne en paréo
Au retour de la plage
Elle enlèvera pas le haut
C'est dommage.

Le portrait qui fait rire
Du permis de conduire
Celui qui fait peur
Qu'est-ce que c'est qu'cette coiffure ?
Qu'elles soient en couleur
Ou bien en noir et blanc
On fait tous, quelle horreur !
Les mêmes photos tout l'temps

Les grands derrière, les p'tits devant.


Qu'est-ce qui nous pousse au fond à refaire à la chaîne
Tous les mêmes photos qu'on a vu par centaines
Des photos de monuments qui sont jamais très belles ?
Mais c'est nous qui l'a fait, c'est pas la carte postale.
Les photos de voyage à l'autre bout de la terre
Les mêmes paysages, les mêmes belvédères.
Nous sur un chameau, nous au ski en hiver
Re-nous sur un bateau, et les épices du souk du Caire.
Re-re-nous à Pâques, y a deux ans déjà
Re-re-re-nous à la Toussaint à côté d'Etretat.
C'est vrai qu'on voit pas bien, que la photo est mauvaise
Mais par la salle de bain je te jure on devinait les falaises !
Et ces photos souvenirs qu'on stocke acharnés
Pour pas qu'on puisse nous dire qu'on n'a pas profité.
Rangées dans un tiroir celles qu'on veut plus voir
Et classées dans des livres des photos d'archives.
J'ai encore jamais vu et ça, chez personne
Sa copine toute nue au-dessus du téléphone
La photo d'son patron dans aucun salon
Mais des vues de bords de mer
Ah ça putain on sait l'faire !

Qu'on les range en vrac, qu'on les colle au mur
Au fond d'un portefeuille ou dans un disque dur.
Au fin fond de la Creuse, à Paris 16ème
On prend les mêmes poses, nos photos sont les mêmes.
Qu'on soit le frère, la sœur, les parents, la tante
Toujours les mêmes photos, mates ou brillantes.
Des images inutiles sur toutes les vieilles pierres
Le Mont Saint-Michel, et les épices du souk du Caire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mar 11 Déc - 11:29

MISTER THE WIND Léo Ferré

Un coup de vent, Mister the Wind
Un coup de vent
Please!

Que de voiles dehors quand vous crevez les cieux
Que de fleurs arrachées sous votre grand couteau
Que d'oiseaux caressés sous votre peigne bleu
Que de robes trouées au fil de vos ciseaux
Que d'amours réchauffés quand vous montez du Sud
Que d'amoureux transis quand vous chantez le Nord
Que de marins têtus au fond des mers du Sud
Les soirs où vous gueulez leurs chansons sur le port

Mister the Wind
Et vos balais de soie comme des violoncelles
Quand il pleuvra des cons vous nous mettrez des ailes

Moi ce que je te donne n'appartient qu'aux couleurs
Aux oiseaux de la nuit quand la nuit te fait femme
Au vent qui reverdit sous l'arche de la peur
A la mer qui rougit et qui fourbit ses armes
Aux marins qui ressemblent aux enfant de la mer
A cette herbe exaucée qu'on dit du pain des hommes
A la dune qui croit que le sable c'est elle
Alors qu'il n'appartient qu'aux amants qui l'effacent

Aux chansons de ces ports où l'on ne va jamais
Aux ombres dans le soir qui se prennent pour toi
Aux passions des insectes dans les slows de l'été
Aux raisons de l'amour que les fous te proposent
Au rien qui te fait toi quand tu ne crois en rien
A ces chants de la nuit à l'agonie des choses
A l'ombre que j'emploie à tant t'illuminer
Au mal qui fout sa gueule au fond d'un poudrier

Un coup de vent, Mister the Wind
Un coup de vent
Please!

Que de maisons trahies sous les lampes néon
Que de rue décapées à l'acide des jours
Que de flics épaulés par des lois à la con
Que de cons étoilés au cuivre de l'amour
Que de vies en allées dans les Babel du bruit
Que de musiques tues dans le bruit des paroles
Que de pays perdus dans le bonheur appris
Que de coeurs hibernés pour que rien ne s'envole

Un coup de vent, Mister the Wind
Un coup de vent
Please!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Sam 15 Déc - 11:04

« Surtout ne demande pas ton chemin
A celui qui le connaît trop bien
Car tu ne pourrais t’égarer
Donc t’étonner et donc te retrouver
C’est comme ça qu’on passe à côté
De son jardin caché et enchanté

Pour pénétrer dans ton jardin secret
Tu peux y aller par n’importe quel sentier
Pourvu que nul ne l’ait connu
Un p’tit sentier pas comme tous les sentiers
Tu ne pourras pas te tromper
Car les grands ch’mins ne mènent vraiment à rien »

« Surtout ne demande pas ton chemin », Les Grains de beauté Rezvani

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Dim 16 Déc - 11:12

Exil Bernard Lavilliers

Elle m'appelle et me fascine
Elle a laissé très loin ses îles
La mer
Grandes marées et grands naufrages
C'est une idée du fond des âges
La mer
Elle est la voix des trépassés
Sur les brisants la nuit tombée
La mer
Elle rassure ou elle fait peur
Elle est de toutes les couleurs
La mer

Quand je déroule sur sa plage
Mon corps fatigué de sauvage
La mer
Elle me raconte qu'avant moi
D'autres hommes ont perdu la voix
Sur terre
J'écoute sa voix son tempo
Et les sirènes des cargos
Dans l'air
Ces quelques mots pour Atlantide
A l'heure où la vie est liquide
Amère

Partir écouter le silence
Loin du monde et de l'arrogance
La mer
On va, fuyant, inaccessible,
Très loin des foules inutiles
La mer
Avec ce charme contagieux
Qui convient aux aventureux
Très fiers
Tu ne te répètes jamais
Et c'est pour ça que tu me plais
La mer

Quand vous recevrez cette lettre
Je serai sûrement très loin
En mer
Alors, que l'écho de mon chant
Vienne sur vous en dérivant
Dans l'air
Mes amis, prenez en cadeau
Les belles des bars à tango
De Buenos Aires
Et s'il y a un trésor caché
Il est moins beau que l'Amitié
Mes frères.

Quand vous recevrez cette lettre
Je serai sûrement très loin
En mer

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Ven 21 Déc - 15:42

"Tu ne peux plus prier
mais tu pries quand même
Tu ne sais pas chanter
mais tu chantes quand même

Et c'est le poème
écrit presque à reculons

qui chante et prie
au-delà de ta raison."

« Très souvent, je suis sans personne.
Celle qui écrit n’est pas là.
Celle qui pense est ailleurs.
Celle qui respire est à la mer.
L’encrier seul jette l’ancre
à la racine de mes doigts. »

Etre au monde Béatrice Libert

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Dim 23 Déc - 15:18

"Tant de mains pour transformer ce monde, et si peu de regards pour le contempler ! " Julien Gracq Lettrines

La langue française orpheline d'un écrivain libre parti hier à 97 ans ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Dim 6 Jan - 10:51

Bonne année Rosemonde Gérard (1871- 1933)


Bonne année à toutes les choses,

Au monde, à la mer, aux forêts.

Bonne année à toutes les roses

Que l’hiver prépare en secret.



Bonne année à tous ceux qui m’aiment

Et qui m’entendent ici-bas.

Et bonne année quand même

À tous ceux qui ne m’aiment pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mar 8 Jan - 21:20

IL FAUT VIVRE Serge Reggiani


Il faut vivre, l'azur au-dessus comme un glaive
Prêt à trancher le fil qui nous retient debout
Il faut vivre partout, dans la boue et le rêve
En aimant à la fois et le rêve et la boue
Il faut se dépêcher d'adorer ce qui passe
Un film à la télé, un regard dans la cour
Un coeur fragile et nu sous une carapace
Une allure de fille éphémère qui court
Je veux la chair joyeuse et qui lit tous les livres
Du poète au polar, de la Bible à Vermot
M'endormir presque à jeun et me réveiller ivre
Avoir le premier geste et pas le dernier mot
Étouffer d'émotion, de désir, de musique
Écouter le silence où Mozart, chante encore
Avoir une mémoire hypocrite, amnésique
Réfractaire aux regrets, indulgente aux remords

Il faut vivre, il faut peindre avec ou sans palette
Et sculpter dans le marbre effrayant du destin
Les ailes mortes du Moulin de la Galette
La robe de mariée où s'endort la putain

Il faut voir Dieu descendre une ruelle morne
En sifflotant un air de rancune et d'espoir
Et le diable rêver, en aiguisant ses cornes
Que la lumière prend sa source dans le noir
Football, amour, alcool, gloire, frissons, tendresse
Je prends tout pêle-mêle et je suis bien partout
Au milieu des dockers dont l'amarre est l'adresse
Dans la fête tzigane et le rire bantou
On n'a jamais le temps, le temps nous a, il traîne
Comme un fleuve de plaine aux méandres moqueurs
Mais on y trouve un lit et des chants de sirènes
Et un songe accroché au pas du remorqueur
Jamais ce qui éteint, jamais ce qui dégoûte
Toujours, toujours, toujours, ce qui fait avancer
Il faut boire ses jours, un à un, goutte à goutte
Et ne trouver de l'or que pour le dépenser
Qu'on s'appelle Suzanne, Henri, Serge ou que sais-je
Quidam évanescent, anonyme, paumé
Il faut croire au soleil en adorant la neige
Et chercher le plus-que-parfait du verbe aimer

Il faut vivre d'amour, d'amitié, de défaites
Donner à perte d'âme, éclater de passion
Pour que l'on puisse écrire à la fin de la fête
Quelque chose a changé pendant que nous passions

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Jeu 10 Jan - 9:17

"La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent."

Albert Camus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Ven 18 Jan - 10:19

Il se nomme Oriah Mountain Dreamer (an Indian Elder...Un chef indien)

Je ne m'intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie,
Je veux savoir à quoi tu aspires,
et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton coeur.

Je ne m'intéresse pas à ton âge,
je veux savoir si, pour la quête de l'Amour et de tes rêves,
pour l'aventure de te sentir vivre,
tu prendras le risque d'être considéré comme fou.

Je ne m'intéresse pas aux astres qui croisent ta lune,
je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance,
si les trahisons t'ont ouvert
ou si tu t'es fané par crainte de blessures ultérieures.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur,
la tienne ou la mienne,
sans t'agiter pour la cacher, l'amoindrir ou la fixer.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie,
la tienne ou la mienne,
si tu oses danser, envahi par l'extase jusqu'au bout des doigts et des orteils,
sans être prudent ou réaliste
et sans te souvenir des conventions du genre humain.

Je ne m'intéresse pas à la véracité de l'histoire que tu racontes,
je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu'un
pour rester fidèle à toi-même,
si tu supportes l'accusation d'une trahison,
sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

Je veux savoir si tu sais faire confiance et si tu es digne de confiance.
Je veux savoir si tu peux voir la Beauté même lors des jours sombres,
et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette Beauté.

Je veux savoir si tu peux vivre l'échec,
le tien ou le mien,
et malgré cela rester debout au bord du lac
et crier « oui » au disque argenté de la lune.

Je ne m'intéresse pas à l'endroit où tu vis,
à la quantité d'argent que tu as,
je veux savoir si, après une nuit de chagrin et de désespoir,
tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

Je ne m'intéresse pas à ce que tu es,
ni comment tu es arrivé là,
je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi sans reculer.

Je ne m'intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui,
je veux savoir ce qui te soutient à l'intérieur,
lorsque tout le reste s'écroule.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,
et si tu aimes véritablement la compagnie de tes moments vides.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 6 Fév - 9:24

LES GENS SANS IMPORTANCE Paroles et musique: Yves Duteil

Ce sont des gens sans importance
Avec des gestes quotidiens
Qui font renaître l'espérance
Et le bonheur entre leurs mains.

Ce sont des gens sans artifices
Qui vous sourient quand ils sont bien
Et vont cacher leurs cicatrices
Parmi les fleurs de leurs jardins.

Ils ont le coeur un peu fragile
Et la pudeur de leurs chagrins
Leur donne un doux regard tranquille,
Un peu lointain.

Ce sont des gens sans importance
Et qui parfois ne disent rien
Mais qui sont là par leur silence,
Quand ils sont loin.

Moi j'ai le coeur en plein Décembre.
L'ami Pierrot s'en est allé
En emportant mes chansons tendres
Et ton passé

Et tous les mots sans importance
Qui résonnaient dans la maison,
Mais qui sont lourds de son absence
Dans ma chanson.

C'est peut-être à ceux-là qu'on pense
Quand la mort vient rôder, pas loin,
En emportant notre insouciance
Un beau matin.

À tous ces gens sans importance
Avec lesquels on est si bien
Qui font renaître l'espérance
Et sans lesquels on n'est plus rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 13 Fév - 10:06

Ben , c'est le jour... Wink Il y a une superbe chanson de L. Lemay sur ce qu'est un homme (mais c'est pareil pour une femme ) de 50 ans...

Un homme de 50 ans Paroles et Musique: Lynda Lemay 2002

Je cherche un homme de 50 ans, qu'a tout rêvé, qu'a tout perdu,
Qui s'en est juste assez voulu, pour savoir ce qu'il veut vraiment,
Je cherche un homme de 50 ans, qu'a déjà juste assez d'argent,
Mais que l'argent n'éblouit plus.

Je cherche un homme de 50 ans, qui a déjà plu, déjà déçu,
Et qui a fait juste assez d'enfants, pour être juste assez ému,
Je cherche un homme qui a survécu, qui a déjà tout fumé tout bu,
Qui a tout connu des femmes nues, un homme qui ne cherche plus.

Je cherche un homme de 50 ans, qui sait ce qu'il n'a pas à offrir,
Qui a plus de passé que d'avenir, mais qui enfin prend tout son temps,
Je cherche un homme de 50 ans, qui est déjà préparé au pire,
Qui sait c' que l' temps peut pas guérir, qu'a déjà vu trop d'enterrements.

Je cherche un homme de 50 ans, qu' la vérité ne fait plus fuir,
Qu'a le courage de n' pas mentir, sur ses foutus de sentiments,
Oh oui un homme de 50 ans, qui ne se prend plus au sérieux,
Mais qui m'aim'rait silencieusement, et qui le ferait de son mieux.

Je cherche un homme pas trop solide, parce que personne ne l'est vraiment,
Un qui aurait juste assez de rides, et presque plus d' secrets,
Je cherche un homme comme y'en a plein, mais j'les croise jamais,
Un qui ressemble à mon chagrin, et qui peut-être m'attendrait,
Un homme de 50 balais, peut-être plus, peut-être moins,
Bien entendu un pas parfait, mais enfin un qui s'rait le mien,
Peut-être pas pour toute la vie, mais pour quelques moments de vrais,
Qu'au moins j'aurais moins le cœur détruit, chaque fois que je m'en souviendrais

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mar 26 Fév - 11:42

Il ne suffit pas d'ouvrir la fenêtre
pour voir les champs et la rivière.
Il ne suffit pas de n'être pas aveugle
pour voir les arbres et les fleurs.
Il faut également n'avoir aucune philosophie.
Avec la philosophie il n'y a pas d'arbres: il n' y a que des idées.
Il n' y a que chacun d'entre nous, telle une cave.
Il n' y a qu'une fenêtre fermée, et tout l'univers à l'extérieur;
et le rêve de ce qu'on pourrait voir si la fenêtre s'ouvrait,
et qui jamais n'est ce qu'on voit quand la fenêtre s'ouvre.

Poèmes désassemblés Fernando Pessoa

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Lun 3 Mar - 12:02

J'adore toutes les choses
et mon coeur est un asile ouvert toute la nuit.
A la vie je porte un intérêt avide
qui cherche à la comprendre en l'éprouvant très fort.
J'aime tout, j'anime tout, à tout je confère l'humanité,
aux hommes et aux pierres, aux âmes et aux machines,
pour accroître d'autant ma personnalité.

(F.Pessoa)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Lun 3 Mar - 17:25


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mar 4 Mar - 9:10

"J'aurais voulu être magicien, mais je ne me faisais pas d'illusions"
(Raymond Devos)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Mer 5 Mar - 11:46

Bon, ce n'est pas son dernier album...mais je trouve le clip superbe ...et puis m'en fous...y a des jours j'ai envie de me faire égoïstement plaisir lol! et franchement voir qu'on peut atteindre la plénitude à 60 ans...c'est rassurant Wink

https://www.dailymotion.com/video/x2pvo9_bernard-lavilliers-saigon_music

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Invité le Jeu 6 Mar - 19:22

J’ai commencé
Par pousser tout droit
Comme qui que ce soit

Suivirent alors

Un virage vers le sud
Une inclinaison vers l’est
Une poussée vers le nord
Et un brusque tournant vers l’ouest.

Donc si vous m’approchez
Attendez –vous à un brin de folie

Il n’y a pas que des pins dans ma philosophie.

Kenneth White

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Textes, musique, poésie etc... Hors-train

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum